dimanche 9 août 2015

Grand Renoncement

Me voici de retour. Je vous préviens, je n'ai pas de bonnes nouvelles.
Un bon schéma vaut mieux qu'un long discours. 
Du moins quand il s'agit de montrer des faits. En voici donc deux ou trois qui m'épargneront pas mal de salive.

Commençons tranquillement par la fréquence du prénom "Pierre" dans les maternités françaises entre 1900 et 2010 (source INSEE).



Evidemment, vous me voyez venir.

Voici donc la fréquence du prénom Mohamed (paix et bénédiction sur lui) pendant la même période.


Allez, pour la route, je vous fais la démonstration avec les filles.

Commençons donc par Marie.


Et nous finissons en beauté avec Khadija, épouse du Prophète (paix et bénédiction sur lui).



Certes, ces graphiques sont un peu trompeurs : si vous regardez l'axe des ordonnées, vous verrez que les échelles ne sont pas les mêmes : il ne nait donc pas aujourd'hui autant de Mohamed qu'il naissait de Pierre il y a cent ans. En revanche, on peut dire qu'il nait aujourd'hui plus de Mohamed que de Pierre. De même pour Marie et Khadija.
Ce qui se montre ici, ce n'est pas donc pas à proprement parler le Grand Remplacement, mais le Grand Renoncement qui le précède : pour se laisser envahir, se laisser remplacer, il faut d'abord avoir renoncé à sa culture, à son identité. Déchristianisation > Immigration.

Je vous avais prévenus, on n'est pas parti pour rigoler des masses.