vendredi 13 novembre 2015

Disparition de la langue française


En voici une illustration récente. François Fillon a intitulé son dernier livre* : Faire.

Une sensibilité élémentaire à la langue française, une fréquentation de la littérature et même du cinéma, suffisent à faire sentir le ridicule achevé d'un tel titre. Le verbe « faire », utilisé de manière intransitive, absolue, n’a, en effet, qu’un sens en français : déféquer.

Mais presque plus personne ne s’en rend compte.

Du temps que les Français savaient encore leur langue, le sieur Fillon eût intitulé son livre Agir ou L'Action ou encore Bâtir. Mais faire, jamais. 

Cela dit, François Fillon n’a pas écrit ce livre et personne, je pense, ne le lira jamais. Quand une langue disparaît, tout disparaît avec : les écrivains en même temps que les lecteurs.



* Il va de soi que, dans cette phrase, l'article possessif et le terme "livre" sont de simples façons de parler.