jeudi 2 juin 2016

Exemple



L’actualité nous offre une illustration très claire du double sens du mot « démocratie » dont je parlais l’autre jour. Il se trouve qu’une majorité de Polonais seraient prêts à remettre en cause le droit à l’avortement (du moins à le restreindre aux cas où la vie de la mère est en danger). Selon le sens propre du mot démocratie, une telle restriction en Pologne serait une mesure démocratique. Mais il y a le second sens ! Le sens libéral. En ce sens-là, c’est l’avortement qui est « démocratique », puisqu’il s’agit d’une conquête de la liberté individuelle. Dès lors, la Commission européenne a lancé un avertissement solennel à la Pologne, en application de l’article 7 du Traité instituant l’Union européenne, qui prévoit la possibilité de sanctions lorsqu’un Etat membre ne respecte pas les « valeurs démocratiques ». Admirable.
Pour m’achever tout à fait, je suis allé lire l’article 2 du Traité, qui détaille les fameuses valeurs de l’Union européenne. Je cite : « L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'État de droit, ainsi que de respect des droits de l'homme. » Anatole France disait qu’on pouvait juger de la grandeur d’un peuple à la qualité de sa syntaxe. En l’occurrence, le jugement est sans appel. Quelle que soit d’ailleurs la section de l’Université qui s’y penche, la conclusion est la même : c’est du pur galimatias. Qu’on soit grammairien, juriste ou philosophe, on ne peut qu’être confondu par la gaucherie, le flou, l’inconsistance d’un tel texte. Qu’est-ce que la « valeur de démocratie » ? La « valeur d’Etat de droit » ? On voit assez mal comment quoi que ce soit pourrait être « fondé » sur une aussi insipide bouillie conceptuelle.
Mais revenons à notre exemple. A quelle valeur l’interdiction de l’avortement serait-elle contraire ? Au respect de la dignité humaine ? Ce serait franchement de l’humour noir. A la liberté ? Pas celle du fœtus en tout cas... A l’égalité ? Cela n’a pas de sens. A l’Etat de droit ? Là aussi, c’est hors sujet. Au respect des droits de l’homme ? Jusqu’à nouvel ordre, le droit de supprimer les fœtus ne fait pas partie de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme... Reste la démocratie. Interdire l’avortement serait donc contraire à la valeur de démocratie. C’est encore plus absurde que tout le reste. Mais à tout prendre, c’est aussi l’incrimination la plus intimidante, la plus radicale, la plus disqualifiante. C’est donc elle qu’on choisit pour tancer les contrevenants à la dictature européenne. Ils sont hostiles à démocratie !

Qu’on se le dise.