vendredi 27 janvier 2017


 
 
Bien sûr, ce n’est pas grand-chose. En comparaison des actes de trahison et autres forfaitures dont se sont rendus coupables nombre de nos hommes politiques, le délit de concussion n’est qu’une broutille. L’intérêt national n’est pas directement en jeu. Mais cela devrait être suffisant, toutefois, à faire disparaître de la scène politique notre brave Monsieur Fillon, champion de la « droite catholique ».  
Non pas qu’il perde son cœur électoral -car, comme on sait, et pour reprendre les mots d’Antoine Delafoy dans les Tontons flingueurs, la bourgeoisie catholique est portée tout à la fois sur « la morale et les soubrettes, la religion et les jetons de présence. » Mais c’est l’élargissement au peuple qui devient de plus en plus improbable. Faire avaler aux gens qui gagnent entre 1500 et 2000 euros par mois qu’il est « abject » (sic) de reprocher à Dame Pénélope d’avoir gagné 5000 euros d’argent public à ne strictement rien faire, et ce pendant des années, voilà qui sera bien difficile.
Quant aux dénégations mensongères du Monsieur, n’en parlons même pas : à l’en croire, Dame Fillon aurait « préparé la revue de presse » et l’aurait « informé des évolutions de la société ». On imagine effectivement très bien Pénélope, penchée sur sa table de cuisine, tous les matins, avec sa paire de ciseaux, son tube de colle et sa photocopieuse, découpant amoureusement l’Echo de la Sarthe et la République du Centre, pour confectionner une revue de presse aux petits oignons pour son député de mari... Les gens, cela dit, ignorent peut-être qu’il existe des armées de fonctionnaires pour faire ce travail ingrat dès potron-minet dans les caves du Palais Bourbon. Sans parler des nuées de petites mains qui gratouillent dans les groupes parlementaires. Quant à l'expertise de la sainte femme sur l’évolution de la société, on peut imaginer la scène : « Dis donc François, je me demande si le nouveau facteur ne serait pas un peu de la jacquette. » « Merci Pénélope, de m’informer des évolutions sociétales, tu viens de gagner 5000 euros ! » Les menteurs professionnels que sont nos hommes politiques comptent depuis longtemps sur l’ignorance du Peuple pour s’en sortir. Mais cette fois-ci, je doute que ça marche. Et je ne parle pas du deuxième salaire de l’infatigable Pénélope qui, toujours admirable de discrétion, est parvenue à travailler pour la Revue des deux mondes, au point d’en retirer 100.000 euros, et tout cela à l’insu du directeur de la rédaction du journal lui-même ! Elle devait utiliser de l’encre sympathique.
Où cela va-t-il nous mener ? Eh bien, peut-être, Incha’Allah, à l’affiche la plus vaudevillesque de l’histoire des élections : Marine contre Macron. Car, vous n’y avez pas pensé, mais moi si ! Pensé à quoi ? Mais à ceci : Marine contre Macron, ce n’est pas seulement une femme contre un homme. Ce sont deux couples affrontés, deux couples symétriques, deux couples hyper trendy, deux couples d’époque : Marine, c’est aussi Philippot. Et Macron, c’est aussi Maman Brigitte. Deux petits gays et leur blonde pète-sec. Ça va donner ! Seigneur, laissez-nous rire une dernière fois, et ensuite, sauvez la France !