jeudi 4 mai 2017

Carnet rose


Pour chasser nos sombres pensées et notre humeur morose, je me suis dit que l’image du bonheur pourrait nous remettre un peu de baume au coeur. Voici donc une touchante et printanière nouvelle, qui prouve que l’avenir est encore possible, et que tout peut toujours renaître.



Roméo

Pierre Bergé, 87 printemps et un teint de rose, vient de convoler en justes noces avec Madison Cox, 58 ans, paysagiste de son état. Nous leur souhaitons beaucoup de bonheur et tout plein d'enfants!

Juliette







Sommes-nous maudits ?



Ici, je parle surtout d’idées. Moins souvent de personnes. Mais le débat d’hier m’oblige à le faire. Et pas pour de bonnes nouvelles. Hier soir, la candidate du parti patriotique s’est ridiculisée. Sa posture d’abord, était totalement inadéquate. Elle avait deux choses à faire : Primo, avoir l’air d’un chef d’Etat, ce qui suppose dignitas et gravitas, comme disaient les Romains. Au lieu de cela, nous avons vu une collégienne ricanante. Deuzio, se concentrer sur ce qui réunit une majorité d’électeurs –l’immigration, la sécurité, l’identité de la France. Or, tenez-vous bien, la candidate n’a pas dit un mot sur l’immigration et a choisi, au lieu de mettre de l’eau dans son vin anti-euro, de s’emberlificoter elle-même dans un sujet auquel elle ne comprend rien. En matière économique, pour résumer, je dirais qu’elle a raison, mais qu’elle ne sait pas pourquoi. Et cela se voit. Elle ne sait littéralement pas de quoi elle parle. Je maintiens donc que sur le papier, le Front National a quasiment raison sur tout. Mais il faut se rendre à l’évidence : la candidate n’est non seulement pas à la hauteur des idées qu’elle défend, mais elle développe une stratégie qui confine au suicide pur et simple. Si ce n’est au sabotage. Le malheur est que nous sommes sur le bateau avec elle. Je suggère donc que nous reprenions l’Apocalypse de saint Jean là où nous l’avions laissée, et que nous allions nous resservir un petit verre de blanc.